Le Coq Rouge

coq-rouge-1

Le Coq Rouge existe depuis juillet 2012. Baptiste, avant de se lancer dans cette aventure, était sommelier pour de grands restaurants. Une envie de liberté a soufflé et surtout le désir de faire découvrir des vins singuliers. Ses choix s’orientent vers ses goûts propres et il peut aussi bien intégrer dans sa partie caviste des vins de grands vignerons, issus de maisons de négoce, mais surtout de jeunes vignerons talentueux.  

Vous pourrez ainsi découvrir ces vins soit chez vous (partie caviste) soit sur place (droit de bouchon) soit en dégustant un verre de vin selon la sélection du moment.

coq-rouge-2

L’endroit est petit et convivial. Si vous souhaitez y manger, il est préférable de réserver car le lieu est de fait rapidement complet. Vous sont proposés le soir des planches de charcuteries tranchées sur place, des sardines, en saison un Mont d’Or, des mini-camemberts, des escargots.

Vous pouvez aussi y venir à tout moment boire un verre tout simplement. C’est un lieu chaleureux où nous ne nous lassons pas d’aller, les vins au verre changent très régulièrement et les tarifs sont très corrects, en cohérence avec la partie caviste. Le choix est lui aussi important avec en moyenne un champagne à la coupe, trois rouges, trois blancs et un rosé. Vous pouvez tout aussi bien partager une bouteille sur place en vous exonérant d’un droit de bouchon. Cela peut être l’occasion de vous offrir le magnum d’un grand vin.

Edit : « Le Coq Rouge » cartonne ! Et il a fait un petit. Pas un petit poussin, mais une nouvelle adresse, qu’on retrouve au 3 rue des Elus (tout près de la place du Forum). C’est la « Cantine du Coq » qui a ouvert en février 2015. Et c’est top (cliquez pour lire notre article) 😉 

INFOS PRATIQUES

Le Coq Rouge – 67 rue Chanzy – 51100 Reims
voir la localisation sur un plan

tél : 03.26.85.28.50
ouvert du mardi au samedi de 16h à 00h30 (jusqu’à 01h30 vendredi et samedi)

coq-rouge-3

Une réflexion au sujet de « Le Coq Rouge »

  1. Refus de vente déguisé. Nous avons été accueillis comme des malpropres malgré la réservation : manifestement, le patron ne voulait pas de nous, et c’était la 2è fois. Motif : ancienne querelle de voisinage, qui ne l’avait même pas impliqué ! Personnage imbus de sa personne et d’une mauvaise foi grossière, affichant le plus grand mépris pour les torts objectifs que peuvent causer ce genre de commerce. On comprend le choix de l’enseigne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.